Et bien nous y voilà à ce dernier défi etarcos de l’année..

Dans les tuyaux depuis plus d’un an, la série des traversées de massifs me conduit cette année dans le Parc National du Mercantour..

Mais qu’est ce qui m’a pris de vouloir faire ça ?..

J’en profite pour dire MERCI à tous ceux qui œuvrent depuis un an pour la réalisation de ce projet : de Athlète 2.0 à Opel France en passant par Département 06 , Brooks france , Plein nord , Petzl , Mulebar , Chalet Là-Haut , Justine Photography , Agence Alchimy , Refuge du Sotré , CeramiQ et vous tous qui n’êtes pas sous une bannière commerciale mais sans qui tout ça ne serait pas possible (Je pense notamment à tous les pacers venu spontanément me rejoindre sur le sentier), big up au passage à Benoit Gandolfi pour l’accompagnement sur les moments clés de la préparation, et Jean-Luc le maître à penser pour une bonne partie de l’équipe..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme ça sur le papier, ça à l’air plutôt sympa, le sud, l’Italie, la mer..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jeudi 20 Septembre avec Jean on arrive sur zone, le col de la Cayolle marque l’entrée dans le parc et annonce la couleur..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A peine arrivé, je saute dans les baskets pour me dégourdir les pattes arrières après 10h de route sur les hauteurs d’Entraunes..

Dès le lendemain tout le monde est là et ça s’active dans tous les sens, surtout la partie logistique , car le Mercantour est un poil compliqué pour les assistants, deux équipes sont mises en place..

Moi je trace (euh……non rien) au travers des montagnes mais les assistants, vidéastes, pacers, public, doivent faire le tour et dès le premier ravito personne, je me rends compte que ca va être costaud pour eux aussi, et vu l’état des routes il va y avoir des remontées d’estomac en perspective..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les assistantes routières se font une beauté..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une des bibles de ce Mercantour (Daniel Blanc) qui me passe quelques infos..

« Ta deuxième nuit va être solide mon gars »..

« Oui oui », je prends toujours un peu à la légère ce genre de remarques, les gens en rajoute toujours un peu..

Ah et bien il n’avait pas tord voir il était en dessous de la vérité..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une dernière photo devant le four à pain du village et zou on file à Estenc pour le départ..

Les ambassadeurs de cette traversée sont presque prêts, la balise Garmin est mise en route..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au son de la musique de tous les défis etarcos à 17h42 c’est parti mon kiki..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous sommes directement plongés dans le massif et la mine est encore fraîche, dans quelques heures ça fera moins le malin..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Milieu de la première nuit après deux ravitos en france je bascule en Italie et arrive à Ferrere..

La nuit se poursuit avec un peu de jardinage, des vues à couper le souffle à la lueur de la pleine lune, je prends conscience que le terrain va demander une grande attention pour ne pas finir en vrac la tronche contre une caillasse..

Arrivé Refuge Rabuons en fin de nuit, il sera nécessaire de faire une sieste 20′ et un bon ravito pour être totalement disponible et enchaîner la journée qui arrive..

Big up à toute l’équipe qui se sont un poil dépouillé pour parvenir dans les temps avec 1200d+, ca leur fait du bien en même temps, je les trouvais un peu gras..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Refuge Rabuons..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je repars du refuge, le jour arrive, dans la tête un reset de la première partie et me voilà dans une belle journée qui commence..

La magie de ce sport, tu es comme neuf alors que tu as déjà une nuit dans les pattes..

Mais la perspective d’une journée complète jusqu’au coucher du soleil rempli tellement de joie que tu vis l’instant sans même te soucier qu’il reste 160k à faire..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toujours entrain de fleurter avec la frontière, le passé militaire nous le rappelle..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Arrivé à Sant’Anna di stazzema..

C’est en pleine journée je viens de faire une section de 28k qui m’entame un peu sur un terrain par contre idyllique..

Comme depuis le début il n’y a rien à jeter, tout est beau, les gars des espaces vert sont bons ici 😉

C’est l’occasion jusque Isola d’être accompagné par des partenaires car c’est l’une des rares sections qui permet de pouvoir un peu relâcher l’attention sur le terrain et de pouvoir l’offrir à mon entourage..

« Euh la petite dame en rose je ne comprends absolument pas ce genre de langage des signes qui consiste à me montrer vos index » , à moins que ce soit du « airphoto »

 

Isola – Boréon fin de journée magnifique sur les terres de Marco Olmo, le terran commence à faire son boulot sur mon corps..

Merci la bande de locaux qui m’ont accompagné, dont Sylvain Camus (promesse tenue)..

Boréon voilà la deuxième nuit qui attaque, il est nécessaire de repartir « frais » car comme me le rappelle Daniel « tu attaques du lourd là »..

Je n’ai pas été déçu du voyage..

 

La fine équipe de cette nuit de folie..

Un ské chantier de 8:30 pour 28k on s’en rappellera..

 

 

Petit matin, sortie de la vallée des merveilles, on glisse vers camps d’argent, ça commencerait à sentir l’écurie..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Camp d’argent un coup de sieste de 10′ et on repart pour un terrain plus conventionnel avec Seb Camus, Reno, Sissia..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sospel comme si c’était le premier ravito, l’équipe est au top pour que je puisse repartir dans de bonnes conditions..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Arrivée sur la plage de Menton 47h31, 12000d+, 220K..

L’équipe de Peignée verticale au top et largement à la hauteur de leur réputation..

Une partie de l’équipe etarcos qui avait fait le voyage..

« Tu m’as demandé…. », euh……..non rien..

Et en bonus..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A tous ceux qui véhiculent l’image du gars qui ne prend pas souvent une douche, et bien voilà..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci à toutes et tous d’avoir suivi cette aventure..

La suite d’etarcos c’est prochainement une soirée retro de la saison une, un film de cette traversée et courant décembre l’annonce du programme de la saison 2..

N’hésitez pas à laisser en commentaire toutes les questions ou remarques..

Crédit photo : Rémi, Aurèl, Justine, Opel france, Moi, Jean

6 comments

  • John

    Encore bravo pour ce superbe et énorme défi dans le plus pur esprit Trail Stéphane les photos donnent vraiment envies d’aller y faire un tour ️mais pas la traversée encore bravo pour le défi et l’image que tu véhicules autour de cela. Solide comme le sapin et fort comme la Mirabelle respect

    Répondre
  • Anthony R.

    Un grand bravo à toi pour avoir réalisé cette GTM en un temps record !!! Avec un ami nous y étions fin août, il nous a fallu 5 jours pour arriver au bout, en mode Rando-trail et nuits en refuge. Un parcours magnifique, exigeant et par endroits d’une grande technicité ! Félicitations !!!

    Répondre
  • Stephane michek

    Bravo Stephane ! Pour te suivre depuis quelques temps, j’au L’impression que cette »ballade » n’a pas été la plus simple que tu es faite(même si ce n’est jamais simple…). Tu confirmes ?

    Répondre
    • Stephane

      Oui assez compliqué la deuxième nuit mais on est là un peu pour ca 😉

      Répondre
  • Laurent Vautrin

    Bravo Stéphane. Un énorme parcours pour un Enorme Monsieur que tu es. J’ai suivi ton périple sur le we avec des pauses au lit sous ma couette pendant que tu crapahutais dans le Mercantour. J’ai cru vivre cela en direct garce à ton équipe qui véhiculait des news sur les réseaux sociaux. Ce fût TOP du TOP. J’ai hâte de connaître tes nouveaux défis. Ton abnégation est à toutes épreuves. Au plaisir de pouvoir te rencontrer à nouveau comme j’ai pu le faire rapidos aux France de Trail en 2017 à Gérardmer. Félicitations encore une fois à toute ton équipe et à toi bien évidement. As-tu une date en tête pour ton retour film de tes exploits ? Bonne récupération et bises aux vosgiennes …. les vaches bien entendu .

    Répondre
    • Stephane

      Courant de la quizaine un petit cour métrage sortira 😉

      Répondre

Leave a comment